Patrouille sur le Mont Cenis

L'Armée des Alpes ayant contenu, sur ses positions de défenses, toutes les attaques italiennes, le gouvernement italien ne pourra revendiquer lors de la signature d'armistice, le 25 juin 1940, que peu de territoires à occuper. Quelques mois après, nous suivons deux Alpini en patrouille sur le plateau du Mont-Cenis, à la recherche de vestiges des combats de juin.



Cette carte au 1/200 000 nous montre la situation géographique de la frontière franco-italienne, à hauteur du col du Mont Cenis, avant l'entrée en guerre. On notera que tout le plateau du Mont Cenis est sur le territoire italien et que toutes les positions fortifiées ne sont pas mentionnées sur la carte.



Nous sommes en Août 1940, les conditions météo sont autrement plus agréables que lors de l'offensive de juin. Nos deux Alpini portent le chapeau en feutre typique des troupes de montagnes, que l'on retrouve aussi chez les unités de la GAF. La chemise de flanelle est du modèle 1939 à boutonnière et les équipements du modèle 1907 en cuir vert. La vareuse en drap gris-vert modèle 1937 ou 40 est portée roulée sur le sac à dos modèle 39. La corde de chanvre est indispensable en milieu montagneux.

Après s'être allégés, nos deux Alpini s'engagent dans un escarpement. La corde et les brodequins de montagne modèle 1912 (améliorés) facilitent leur progression. On aperçoit, portés en bandoulière, sur le coté gauche le masque a gaz modèle 35 et sur le coté droit la gourde de deux litres typique des troupes de montagne.



Devant l'un des forts surplombant le plateau, nos deux Alpini s'accordent un moment de repos. A coté de l'embrasure sont appuyés les bâtons ferrés modèle 34. On distingue bien le cloutage des brodequins ainsi que les molletières en drap gris-vert modèle 29. Le pantalon en drap gris-vert est d'une coupe plus ample que celui de l'infanterie.

Le chapeau est surmonté de la fameuse "penna nera" et supporte les lunettes de glacier. La "nappina" bleue correspond au 4ème bataillon. L'insigne frontal représente un aigle et un cor de chasse croisé par deux fusils. Au centre du cor le n° du régiment, le tout est brodé de fil noir sur fond de drap. La gourde est du modèle standard d'un litre recouverte de sa housse gris-vert.

Après une journée de reconnaissance, nos deux Alpini vont pouvoir regagner leur base de départ. Les multiples sangles du sac à dos vont permettre d'arrimer la vareuse ou la cape et la toile de tente camouflée modèle 1929.

Boîte de tabac à rouler Italienne et "capello" (chapeau) d'un Tenente (Lieutenant) du Premier Régiment d'Artillerie de Montagne (Division Taurinese).

Sanglés sur le sac tyrolien, la vareuse et le mousqueton Carcano modèle 1891 à baïonnette repliable, calibre 6,5 mm, approvisionné par lame-chargeurs de 6 coups. Au fond, à droite, le fort italien de Variselle.